PRIVILÈGES DE MARCHAND POUR SIMON MARS

Résidant à La Rochelle à titre de marchand, Simon MARS requiert devant le juge de la Prévôté de Québec, le 10 novembre 1676, qu'on lui accorde les même privilèges qu'aux autres marchands de Québec.

Ayant fait la résolution de « s'habituer en ce pays » avec sa femme [Anne DE FAY], malade à La Rochelle, et ses sept enfants, MARS affirme qu'il est résidant de Québec depuis trois ans. Après avoir pris connaissance du réquisitoire du procureur du roi, le juge conclut que Simon MARS jouira des privilèges des bourgeois de Québec et défend à quiconque de le troubler dans le « commerce et trafics » qui sont et appartiennent aux habitants et bourgeois de Québec.

À son grand bonheur, à partir du 1
er décembre suivant, Simon MARS est qualifié de « marchand et bourgeois de Québec » dans les causes le concernant devant tribunal de la Prévôté de Québec. Selon Michel LANGLOIS dans son « Dictionnaire biographique des ancêtre québécois », (tome 3), MARS revient avec la même requête en 1677 !

Rédaction : Guy Perron, paléographe

Source : Prévôté de Québec, transcription des volumes 9 et 10 (registres civils), 14 janvier 1676 au 14 décembre 1677, Longueuil, Les Éditions historiques et généalogiques Pepin, tome V, coll. Notre patrimoine national no. 315, 2004.