JEU DE QUILLES

En août 1678, Benoît LAÎNÉ accuse Adrien MICHELON, devant le tribunal de la Prévôté de Québec, d'avoir maltraité et battu sa femme [Catherine DEVALOIS] et il demande dépens, dommages et intérêts.

Adrien MICHELON explique qu'étant en compagnie de quatre personnes, ils allaient jouer aux quilles à la plate-forme de Québec et, vis-à-vis la maison de LAÎNÉ, MICHELON demanda la quille de DEVALOIS qui refusa.

Étant prêt à jouer, MICHELON vit ses quilles jetées à la rivière par DEVALOIS. Une querelle s'ensuit... quille par la tête, etc. ! Selon l'exposé de la sentence, Catherine DEVALOIS s'écria « Voilà, ce que je demandais », puis MICHELON répliqua, en frappant DEVALOIS (selon LAÎNÉ) « Il faut que je te tue ! ».

Après avoir examiné le rapport du chirurgien Thimothée ROUSSEL sur l'état de santé de DEVALOIS, le juge condamne MICHELON d'acquitter LAÎNÉ pour les frais du chirurgien et aux dépens du procès.

Rédaction : Guy Perron, paléographe

Source : Prévôté de Québec, transcription des volumes 11 (Grand criminel), 12 (registre civil) et 13 (Petit criminel), 17 décembre 1677 au 19 août 1686, Longueuil, Les Éditions historiques et généalogiques Pepin, tome VI, coll. Notre patrimoine national, 2004, (à paraître).